monoeilsurlart

Bambous, casse-tête et bijoux ethniques chez Pierre Bergé;

235_1.jpg304.jpg

 

Un beau matin de 1976, fouinant dans une foire aux vieux papiers, un amateur tombe sur un tas de paperasses concernant le bagne de Nouméa, cédées avec cinq bambous d’environ 1 mètre, gravés de dessins géométriques ou naïfs. L’amateur se renseigne et apprend à sa grande surprise qu’il s’agit de cinq bambous cérémoniels Kanaks datant des années 1850. Sur ces tiges de bois séchées figurent des représentations de maisons  des hommes locales, des oiseaux, des poissons, des poules… et des éléments de la vie des Européens : croix, fusils, cavaliers et grands bateaux à voile… Ces bambous, de 4 à 7 cm de largeur, estimés de 1500 à 4000 € euros chacun, seront mis en vent le 12 février par Pierre Bergé et Associés à l’Hôtel Drouot.

 

sans_titre-2.jpg

 

Au cours de cette vente seront proposés des bijoux ethniques et  des objets d’art primitif. Notamment la belle collection de bijoux ethniques marocains de la première moitié du XX ème siècle, rassemblée par l’historienne Gabrielle « Gaby » Bonan. 165 numéros composés souvent de nombreux objets ).

Suivront des massues ou des casse-têtes des îles Fidji, Mangaïa, Tonga…, de Nouvelle Calédonie, du Vanuatu ; des épées, haches, couteaux, casse-têtes  africains ; des masques du Népal et un masque Bambara du Mali. 



05/02/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres