monoeilsurlart

Bernar Venet occupe Versailles

 

Après Koons et Murakami, Bernar Venet est l’invité du Château de Versailles. Dans les Domaines de Versailles et de Marly ce grand artiste qui vit à New-York et au Muy et dont les oeuvres essaiment sur toute la planète présente sept sculptures monumentales, réalisées pour l’événement, la plus haute atteint vingt-deux mètres de hauteur.

 





Jean-Jacques Aillagon, Président de l'Établissement public du musées et du domaine national de Versailles explique: « En choisissant Bernar Venet, le Château de Versailles souhaite mettre en valeur l’œuvre d’un artiste français dont le travail, intense et rigoureux, ne cesse de poser la question de la relation de l’art avec le paysage et l’architecture et donc également avec le temps et l’histoire. Par ailleurs et pour la première fois, l’Établissement a fait le choix de présenter l’une des œuvres de l’exposition annuelle d’art contemporain dans le domaine de Marly dont il a désormais la responsabilité. »

Réaction de Bernar Venet "Lorsque Jean-Jacques Aillagon m’a proposé d’investir le château de Versailles, j’ai pris l’invitation comme une grande chance d’exposer mes sculptures, mais aussi ma conception de l’espace. Avant même qu’un programme d’exposition d’artistes contemporains n’existe à Versailles, c’est un lieu qui m’attirait beaucoup et, bien avant l’exposition Jeff Koons, j’ai réalisé des photomontages de mes sculptures sur le site. Des projets que j’ai gardés secrets à côté d’un certain nombre de « vues idéales » de mon travail. Durant l’âge d’or de Versailles, on aurait appelé ces montages des « caprices », dans mon cas il s’agissait de « caprices » sculpturaux et non plus architecturaux.


Je vois dans Versailles des espaces ouvertes et immenses, des perspectives à perte de vue. C’est à la fois le lieu idéal pour installer mes sculpteures et un véritable challenge de se retrouver confronté à un paysage sublime et grandiose. Mes Arcs doivent s’y intégrer sans se perdre dans l’espace, pour cela de nombreux paramètres sont à prendre en considération, c’est pourquoi j’ai tenu à réaliser de nouvelles sculptures pour cette exposition, en les adaptant à la typologie et à l’échelle du lieu.

Il était évident que je n’allais pas m’installer à l’intérieur du Château, mes sculptures ne s’y prêtent pas, alors qu’elles trouvent toute leur plénitude dans les allées des jardins de Le Nôtre. Je pense à ces levers et couchers de soleil dont la lumière dorée va mettre en valeur le rouge-brun de l’acier corten. Les courbes de mes sculptures contrasteront avec la géométrie angulaire des jardins tandis qu’elles accompagneront les contours circulaires du bassin d’Apollon et du Grand Canal."

 

 

 

 

VOIR AUSSI SUR CE SITE:

 

 

//monoeilsurlart.blog4ever.com/blog/lire-article-350977-1707746-bernar_venet__une_piece_unique.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



27/05/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres