monoeilsurlart

Ces gens de gauche qu'on croirait aillleurs...

Ces gens de gauche qu'on croirait aillleurs..

Toute une partie de la gauche vient d'être mise à poil grâce à l'Affaire Mitterrand. Formidable révélateur ! Il a suffi que Marine Le Pen - à l'Extrême droite- c'est-à-dire à l'extrême opposé ( en principe ) des principes de la gauche, ( ah! mannes de Roger Salengro! ) frappe à bras raccourcis et en dessous de la ceinture, sur le Ministre de la Culture pour qu'une partie de la gauche se révèle. Au PS, les Hamon, les Montebourg, mais aussi les Valls, les Huchon et quelques autres glorieux de banlieues roses, dopés par l'odeur de sang et mis en rage depuis des mois par l'entrée du neveu de François dans l'orbite de Nicolas Sarkozy, ont ainsi perdu toute raison et attaqué comme des chiens enragés Frédéric Mitterrand. Ce qui ne s'était jamais vu en France, Frédéric Mitterrand a dû venir s'expliquer à la télévision sur ses pratiques sexuelles. Comme Clinton l'avait du faire pour ses privautés avec Monica Lewinsky, harcelé - lui- par les conservateurs. Frédéric Mitterrand est donc venu confirmer sur TF1 ce que tout lecteur de son beau livre courageux, émouvant et profond " La mauvaie vie " savait déjà. Que, oui, il avait eu des relations tarifées en Thaïlande avec des garçons, de jeunes hommes ( majeurs et consentants ). " Une erreur sans doute, un crime non, une faute même pas, a -il dit. Il ne faut pas confondre homosexualité et pédophilie, ou alors on serait revenu véritablement à l'âge de pierre". Il ne s'agit, a t-il ajouté "en aucun cas d'une apologie du tourisme sexuel qui est une honte" et qu'il "condamne absolument" , comme il condamne a fortiori et explicitement " la pédophilie". Que dire de plus ? Qu'en 2009, dans notre civilisation qui se veut de la liberté individuelle, il est aberrant d'attaquer un homme sur ses attirances sexuelles dans la mesure où"il ne fait de mal à personne", c'est à dire s'il ne franchit pas les limites de la loi. Mais on voit bien à cette occasion que l'arme de la calomnie -à droite souvent, à gauche clairement ici - est une arme toujours vivace. Quand elle se nourrit de l'appréciation sur les bonnes ou les mauvaises moeurs elle en encore plus redoutable. Rappelez vous Vichy. Comme l'a fait magistralement dans ses deux livres "1940-1945 Années érotique" chez Albin Michel, hyper-documentés Patrick Buisson. Alors qu'au gouvernement du Maréchal, Abel Bonnard " dit Gestapette" , Jacques Benoist-Méchin et autres chamarrés et médaillés ... continuaient de pratiquer - à l'abri de leur pouvoir -les amours particulières, les lois devenaient très sévères contre l'homosexualité, "crime contre la race"... Et combien d'homosexuels qui n'avaient pas de francisque, ont été incarcérés, condamnés, envoyés dans des camps de concentration, épinglés d'une étoile rose. " Faites ce que je dis que je fais, pas ce que je fais en catimini". La loi devenait une arme contre les ennemis politiques. Idem, avec des risques moins terribles, dans les années 60, sous De Gaulle ( dont un misistre de la marine était surnommé "Pompelemousse" ! ) ... Accabler légalement un homosexuel, la loi ne le permet heureusement plus. Mais suggérer qu'il déborde la loi... c'est pain bénit pour les corbeaux de toutes plumes. Et les crapauds de tous bénitiers. C'est la voie qu'ont choisie quelques uns. C'est toujours aussi dégueulasse.


11/10/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres