monoeilsurlart

Collection: Par ici les monnaies... ( 2000 )

Collection: Par ici les monnaies...
 
Collectionner les monnaies anciennes, c'est naviguer dans un univers de 27 siècles. Les amateurs y sont de plus en plus nombreux à jongler avec les écus sonnants et trébuchants. Mais cette passion qui est l''une des plus internationales est en revanche presque exclusivement masculine." A 99,99 % "assure délibérément Sabine Bourgey, elle-même exception brillante à la règle et l'un des meilleurs connaisseurs de ce marché. Au demeurant les numismates se recrutent dans toutes les couches de la société, des chefs de chantiers côtoient des multimilliardaires qui s'intéressent aux pièces de monnaie antiques...Et tous y trouvent leur compte. Car il y en a à tous les prix. Les plus anciennes ne sont pas toujours les plus chères. On peut trouver une petite monnaie romaine entre 2 ou 300 francs et plusieurs milliers de francs. Un pièce en bronze romaine un peu rapée peut même ne coûter que 100 francs. Mais un pièce française de 100 francs de 1889 à flanc bruni (poli) tirée à 100 exemplaires par exemple peut être vendue autour de 100 000 francs...Tout dépend de la rareté de la pièce et de son état de conservation.
                  
                           Appréciation sur 20 ans
 
Dans son cabinet plus que centenaire de la rue Drouot Sabine Bourgey explique que la numismatique relève plus de la rubrique collections et marché de l'art que de la rubrique investissement.  "Pour faire vraiment une affaire il faut bien s'y connaître. Mais on peut dire aussi qu'une collection constituée intelligemment avec goût et intérêt s'appréciera obligatoirement, mettons sur 20 ans".
 
                           Bill Gates ou Don Johnson
 
Sabine Bourgey qui va publier au début de 2001 aux éditions Horay un livre intitulé " Héritage, tabous, rêves et réalités" a bien analysé les moeurs et coutumes de ses clients et de leurs semblables.
"Les collectionneurs numismates cultivent le plus souvent le goût du secret, expose-t-elle. Ce n'est pas "show-off" comme la collection de tableaux ou de mobiliers anciens. Quand vous achetez un Gauguin ou un Basquiat, vous l'accrochez au mur, vous le montrez à vos amis. Cela vous classe socialement. Une collection de pièces anciennes cela se range plutôt au coffre. Moi, j'aimerais bien avoir au premier rang de mes ventes Bill Gates ou Don Johnson!!!"
 
                                             Le goût du secret
 
Le culte du secret pèse aussi dans la famille des numismates qui font rarement partager à leurs enfants leurs connaissances. Aussi n'y at-il que rarement des lignées de numismates. Le plus fréquemment les enfants qui ne sont pas entrés dans le jeu vendent en priorité les collections de monnaies antiques de leur père pour s'acquitter des droits de succession. Dommage, car chacun peut trouver dans ce vaste champ d'investigation et de collection de très beklles pistes et de grandes joies. L'une des premiers voies est d'organiser sa chasse autour par exemple de thématiques comme: les collections nationales, les antiques, romaines ou grecques, Napoléon Ier, les animmaux représentés, etc etc.
 
                                    Silène ithyphallique
 
Chez Me Tajan, ( expert M. Vinchon) le 27 octobre, à l'espace Tajan, une couronne d'or de Philippe VI le Valois de 1340 (5,38g.), un des plus beaux exemplaires connus de cette pièce, a atteint 370 000 francs. Une pièce d'Alexandre Ier , tsar de Russie (1810-1825), datée des 30-31 mars 1814, bataille et capitulation de Paris, flanc bruni (c'est à dire poli) a été adjugé 54 000 francs. Un tétradrachme d'argent d'Athènes, sous Pisistrate, ( 566-514) a atteint 45 000 francs.
Chez Mes Delorme-Fraysse, expert: M.Weil, les 7 et 8 novembre, à Drouot, Un drachme au Silène ithyphallique étreignant une nymphe (4,03g.) a trouvé preneur à 16 500 francs.
Lors de la vente organisée à Lille, le 25 novembre, par Mes Mercier-Thullier-May-Soinne-Deguinne, sur expertise de Sabine Bourgey, un "solidus" romain du temps de Pétrone Maxime (450) en or, 4,54g., de très belle qualité s'est envolé à 62 000 francs sur une estimation den 8 à 10 000 francs. Un "pavillon d'or" de Philippe de Valois (1328-1350), 5,03 g., est parti à 26 500 francs. Et un double ducas de Ferdinand V de Castille-Ferdinand II d'Aragon en or , 6,88 g., s'est vendu 76 000 francs.
 
Publié dans FranceInvest.com ( 2000 )


02/10/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres