monoeilsurlart

Comment il casse les burettes, le Buren !

Comme Buren casse les burettes !

Je n'ai rien contre le Belge Daniel Buren. J'aime assez même son travail de décorateur astucieux  qui par des lignes parallèles fait naître ici ou là de provisoires et étonnants nouveaux espaces comme il en a conçus pour Beaubourg par exemple. Quand Jack Lang ( sous Mitterrand ) a décidé d'installer sa colonnade dans la cour du Palais Royal en 1986, j'ai trouvé cela plutôt amusant. Quand François Léotard  ( sous Chirac, premier ministre ) a décidé de poursuivre les travaux tant critiqués surtout par la droite, j'ai jugé cela assez gonflé et sympathique. Du temps s'est écoulé depuis et les colonnes de Buren ont pris l'air usé et cra-cra de vieilles devantures de céramique  dans l'atmosphère polluée de la ville... Le cours d'eau artificiel ( la rigole ) qui circulait en sous sol avait cessé de couler depuis belle lurette. Et le sol de la place prenait l'eau, inondant les caves de la Comédie Française. Bref en 20 ans le monument tombait en quenouille. Buren alarmé attirait l'attention des ministres successifs sur cette déconfiture. Voilà deux ans il menaça de faire un procès à l'État pour défaut d'entretien. Christine Albanel décida de lancer les réparations...  La note: 5, 3 millions d'€ pour l'État plus un demi million de mécénat...  Les colonnes de Buren remises en état ont donc été  ré-inaugurées par Frédéric Mitterrand le 8 janvier. Plusieurs réflexions: près de 6 millions d'€ pour la remise en état du site, c'est pas mal payé.  Combien d'oeuvres de jeunes artistes aurait on pu acheter avec ce pactole ? Pas de démagogie, d'accord !  Combien de temps faudra-t-il attendre pour avoir à recommencer le travail ? Car Buren, consulté pour savoir si on ne pouvait pas remplacer l'asphalte du sol de la place par des dalles de granit ( plus étanches ) a refusé: Cela aurait été " contraire à l'esprit de l'oeuvre, inscrite dans l'urbain". C'est comme ça. On commence avec un gag: " Tiens ce serait rigolo de mettre là des colonnes blanches et noires..."... Et on se retrouve avec un monument onéreux qui pompe sur les budgets du patrimoine.  Imaginez "La Vénus de Milo" qu'il faudrait tous les deux ans au 5 de Chanel... Cela coûterait moins cher que la restauration tous les dix ans des colonnes blanches et noires... Une colonnade de Buren restaurée si fréquemment,   ce sont combien de monuments anciens abandonnés à leur dégradation? 


08/01/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres