monoeilsurlart

Ilse Bing, la Reine du Leica (Galerie Karsten Greve)

 

 

 

C’est une pionnière de la photographie. Elle est l’aînée de neuf ans d’une autre grande, née elle aussi en Allemagne, Gisèle Freund,  et de huit ans celle de Dora Maar, qui sera la compagne de Picasso, ou de Lee Miller. Elle est de la même génération que Germaine Krull,  ou Berenice Abbott, pour citer quelques unes de ces audacieuses de l’objectif.  

 

Ilse Bing est née à Francfort-sur-le-Main en 1899.  Elle commence par étudier à l’Université de sa ville natale les mathématiques et la physique avant de bifurquer vers un doctorat d’histoire de l’art, puis à nouveau et définitivement, en 1928, vers la photographie.  Elle découvre cette technique et cette pratique  alors qu’elle est encore étudiante, mais déjà elle parvient à collaborer au périodique « Das Illustrierte Blatt ». Là voilà presque journaliste. Elle devient très vite une professionnelle reconnue. Et elle voit bientôt ses photos publiées par les revues les plus importantes comme « Vu », « Harper‘s Bazaar », « L’Illustration », « Le Monde illustré»,

« Regards »…

 

 


 

Lorsqu‘elle déménage de Francfort à Paris, en 1930, la capitale française est en plein bouillonnement culturel. La ville est le cœur du surréalisme et de toutes les avant-garde. La photographie y est considérée comme un art, y est enseignée, exposée.  Photojournaliste, Ilse Bing  innove en utilisant dès 1929 ( avant même Cartier-Bresson)  le Leica, appareil de petit format - 35 mm- fabriqué à Weimar par l’entreprise d’optique performante, Leitz. «  Cet appareil, dit-elle, me semble être le prolongement de mon œil. Il se déplace avec moi et me permet de rendre les choses plus vivantes ». Journalisme, photos de rue prises sur le vif, photos de nuit, architecture, mode, danse, publicité…  « Ilse Bing recourt à des  perspectives audacieuses, des angles de vue nouveaux,  des lumières naturelles surprenantes, des cadrages et des géométries inusités… »  Sa pratique est remarquée par le critique et photographe parisien, l’un des fondateurs de « L’Ilustration » et de l’école de la «nouvelle objectivité »,    Emmanuel Sougez,  qui lui attribue le titre de « Reine du Leica ». En 1936, son travail figure dans la première exposition consacrée à la photographie moderne au Louvre. L’année suivante, elle se rend à New York et ses images sont montrées dans l’exposition « Photography 1839-1937 » au Musée d’Art Moderne, le Moma.

 


 

Ilse Bing qui a épousé un pianiste et expert en musicologie, Konrad Wolff, échappe à la guerre en s’installant à New York en 1941.  Vers la fin de sa vie elle se consacre à la poésie et, ayant abandonné la photographie en 1993 à la suite d’un accident d’automobile,  au dessin et aux collages. Elle meurt dans cette ville en 1998 à la veille de ses cent ans.

 

À l’occasion du "Mois de la Photo à Paris", la "Galerie Karsten Greve" présente une belle exposition de photographies d’Ilse Bing. Images de l’Allemagne de l’entre deux guerres , images du Paris des années trente… Du  27 octobre au 24 novembre. 5 rue Debelleyme. 75003 Paris.

 

Les illustrations présentées ci-dessus: Ilse Bing, « Self Portrait », 1934, tirage argentique d’époque, 24,9 x 21,6 cm ; Ilse Bing, « Eiffel Tower », 1934, tirage argentique d’époque, 24,9 x 22,2 cm ; Ilse Bing, « 5, Rue de la Chaise », 1934, tirage argentique d’époque, 22,2 x 24,9 cm font partie de l'exposition. Elles sont toutes trois ici affichées  sous le label «  Courtesy The Estate Bing. Courtesy Galerie Karsten Greve, Köln, Paris, Saint-Moritz »



28/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres