monoeilsurlart

Jean-Paul Dumas-Grillet: La photographie "cosa mentale"

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

           J’ai rencontré les photographies de Jean-Paul Dumas-Grillet soudain.  Comme il se doit. Par surprise presque. Une d’abord,  celle d’une fenêtre,  prétexte ( ?),  qui m’a ferré par sa simplicité d’évidence.  Et sa rigueur, sa sècheresse mallarméenne. Sa géométrie parthénienne. Rien qui déborde, rien qui bave, rien qui ruisselle. C’est centré. Net. Concentré. Scotchant le regard. Mais ouvert par la perspective offerte sur tous les possibles, toutes les aventures... Bref, une photographie riche en elle –même, comme peut l’être une peinture abstraite de Franz Kline ou une nature morte de Giorgio Morandi. C’est simplement beau.

 

           Et puis j’en ai vu d’autres des photographies de Jean-Paul Dumas-Grillet, cherchées, sollicitées. Et à chaque fois j’ai été confondu par la puissance contenue de chaque image. Visages, arbres, rochers , miroirs, escaliers, portes, tables… chaque vue est un paysage mental. Précis comme chez Edward Hopper et Raymond Roussel. Indéfini dans son intension ( et son intention ), infini dans son intensité. Un sujet et une question. Une interrogation qui renvoie à sa propre mémoire comme à celle de l’artiste. Avec ce sentiment de « déjà-vu », ( plus savamment de paramnésie ),  qui est un des mystères de la perception ( et de la poésie ).

 

          Pas étonnant que Jean-Paul Dumas-Grillet cite dans un de ses portfolios cette phrase de Cesare Pavese : « Il faut savoir que nous ne voyons jamais les choses la première fois, mais toujours la seconde. Alors nous les découvrons et en même temps nous nous les rappelons » Ces vues, en effet, tiennent à la fois du conjoncturel, du hasard, de l’éphémère… ( la rencontre, le passage, la lumière, le vent… ) et du permanent, du stable et du constant. Miracle de la capture photographique! Instinct  aiguisé de l'oeil et de la main  de l'artiste.  Fixé dans l’instant qui compte, dans le moment fugitif qui fait sens et exacerbe la sensation,  le temps se fait éternité.

 

 

JB 

 

 PHOTOGRAPHIES D'ILLUSTRATION:

 

1) Barre blanche  

 

2) Eden Hôtel de Martigues

 

 

 

 

QUI EST JEAN-PAUL DUMAS-GRILLET ?


Jean-Paul Dumas-Grillet vit et travaille à Paris et Munich. Il a exposé régulièrement en groupe et expositions personnelles à la galerie Vieille du Temple.  Il a participé aux foires ArtParis (2005,2006, 2007, 2009) Et a de nombreuses autres expositions : Château d'Eau de Toulouse (Hôtel du Grand Miroir) - Bibliothèque Nationale de France (Portraits/Visages, 2003), (Mois de la Photographie, 1994)  Musée Pétrarque (La Sorgue Baroque, 1998,) Rencontres Internationales de la Photographie, 1993)

En 2010:
Tokyo Art Club/ Palais de Tokyo ; ZSart Gallery
 - Wien - European Month of Photography - novembre 2010

En 2009:
ArtParis 
: Paris/Grand Palais - Galerie Vieille du Temple
Im Abendrot
 - video - Institut Français de Munich - juin 2010
Médiathèque de Martigues
 - juillet/août - exposition personnelle
Art Élysées
 - octobre 2009 - Galerie Vieille du Temple
Centre de Création Contemporaine de Tours
 - 21 novembre/21 février -
La collection d'art contemporain de la Société Générale par Claude Rutault (groupe: Valérie Belin, Stéphane Couturier, Thomas Demand, Jean-Paul Dumas-Grillet, Anne Garde, Werner Hannapel, Anna Malagrida, Philippe Ramette, Georges Rousse, Thomas Ruff...)

En 2008
 : 
Art Fair Tokyo - Hayakawa Gallery - Osaka (avril 2008)
Galerie de l'Hôtel Marceau Bastille
 - Paris (16 mai-30 septembre 2008)
Domitille Chaudieu, J.P Dumas-Grillet, Arthur Kleinjan
 - Galerie Vieille du Temple - Paris (octobre 2008)
Artélysées
 - Galerie Vieille du Temple (octobre 2008)

Collections:


Bibliothèque Nationale de France
Château d'Eau de Toulouse
Musée Pétrarque
SACEM
Collection d'Art Contemporain de la Société Générale
Editions
Adorae Curieux Zamok (Le Chêne/Hachette, 1981)
Tombeaux de Sable et de Lumière (Fata Morgana, 1995)
La Sorgue Baroque (Clepsydre, 1998)
Studio, la Légende du Cinéma - Jean-Pierre Lavoignat (Albin-Michel, 2007)

Catalogues:


La Matière, l'Ombre, La Lumère (B.N/Nathan, 1995)
Portraits/Visages (B.N/Gallimard 2003)
Photographies 2005-2007 - texte d'Adrien Goetz (Galerie Vieille du Temple)
 

Videos: 


Lonely Together (couleur, 15 minutes) - 2006
Nothing (noir et blanc, 9 minutes) - 2006
Daisy Skimmer (noir et blanc, 7 minutes) - 2008
In the Sweetness of Being (couleur, 7 minutes) - 2008

Films (auteur):


Im Abendrot (couleur et noir et blanc, 60 minutes)
avec Laura Schmid, Bérangère Andréo, Caroline Llorca

Films (Photographe de Plateau):


L'Appartement (Gilles Mimouni) - 1995
Le Goût des Autres (Agnès Jaoui) - 1999
Les Fantômes de Louba (Martine Dugowson) - 1999
Le Pharmacien de Garde (Jean Veber) - 2001
Le Rôle de sa Vie (François Favrat) - 2003
Comme une image (Agnès Jaoui) - 2003
Les Bottes (Renaud Bertrand) - 2003
La Belle et le Sauvage (Bertrand Arthuys) - 2004
Parlez-moi de la Pluie (Agnès Jaoui) - 2007

 

 

 

UNE PROPOSITION DE L'ARTISTE:

 

 

"Afin de financer un projet concernant les photographies de portable que je fais depuis bientôt deux ans, j’ai décidé de proposer à la vente le numéro 1 de chacune de ces photographies (tirée à 12 exemplaires) à raison d’une par jour, et ce jusqu’à l’automne.
La première personne qui se manifestera – par mail - en sera l’acquéreur.
Toutes les photographies seront répertoriées dans le blog 
lumiereslointaines.blogspot.com <http://lumiereslointaines.blogspot.com/>
et disponibles à l'achat jusqu'à ce qu'il soit précisé qu'elle ont été vendues.
Le prix exclusif pour ce numéro 1/12 est de 200 euros au lieu de 750 euros dans le circuit habituel pour cette taille.

Eden Hotel de Martigues, le 3 juillet 2009 à 17 heures 11, entre mon arrivée par le tgv à Marseille
et le vernissage à la Médiathèque. Le nom de l'hôtel sur les hauteurs, au bord de la route, me fait penser à un périple à travers les États-Unis que je n'ai jamais encore su faire. Je ne sais pas si je fais cette photographie à cause de ce nom, qui pourrait être celui d'un motel dans l'Arizona, ou parce que j'ai souvent sur ma table le gros catalogue jaune de l'exposition de Lee Friedlander à la Maison des Arts de Monaco Bay.


Si ce message vous a été envoyé par une tierce personne et que vous souhaitez recevoir
les suivants, renvoyez simplement le mail à mon adresse mail
dumasgrillet@gmail.com
Si vous ne souhaitez pas recevoir les messages suivants, faites le moi savoir.
Merci
JPDG

--
www.dumasgrillet.com <http://www.dumasgrillet.com>
jeanpauldumasgrillet.blogspot.com <http://jeanpauldumasgrillet.blogspot.com>
jeanpauldumasgrilletfilms.blogspot.com <http://jeanpauldumasgrilletfilms.blogspot.com>
terpsichorefilms.blogspot.com <http://terpsichorefilms.blogspot.com>
jeanpauldumasgrilletnews.blogspot.com <http://jeanpauldumasgrilletnews.blogspot.com



03/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres