monoeilsurlart

Pinacothèque de Paris: un vrai succès

Le vrai succès de la Pinacothèque de Paris

 

Agréable communiqué de la Pinacothèque de Paris;  «  L'âge d'or hollandais de Rembrandt à Vermeer » présentée par la Pinacothèque de Paris a reçu en  4 mois,
700 000 visiteurs  venus admirer les chefs d'œuvres du Rijksmuseum, qui pour la première fois étaient exposés à Paris. Les derniers jours ont été marqués par une affluence exceptionnelle : plus de 2 heures d'attente pour entrer et 8000 personnes enregistrées le vendredi 5 février.
La Pinacothèque a dû prolonger  l'ouverture jusque tard dimanche soir pour permettre à tout le monde d'entrer. Encore à une demi-heure de la fermeture officielle la file d'attente se prolongeait jusqu'à la moitié de la rue Vignon, soit  sur plus de 400 m.
 
"Cette exposition, poursuit le communiqué,  apparaît incontestablement comme l'événement incontournable de la saison 2009-2010 à Paris.
«
L'âge d'or hollandais – de Rembrandt à Vermeer, est  l'exposition de la Pinacothèque qui a attiré le plus de visiteurs depuis  « Les soldats de l'éternité.» précise Marc Restellini, directeur de la Pinacothèque. « La Pinacothèque de Paris est devenue en quelques années l'un des tous premiers lieux d'exposition à Paris, en terme de programmation et de fréquentation. »

Pour ma part, je suis très heureux de ce succès d'une entreprise privée qui s'est donné pour but de montrer de l'art. Ce n'est pas une entreprise philanthropique... Et alors ? C'est en tout cas une entreprise qui donne satisfaction à ses clients amateurs d'art. Si elle y trouve son bénéfice, c'est qu'elle connaît son métier. Elle a compris que tout un public était disposé à se déplacer pour admirer des chefs-d'oeuvres dans un cadre privé. Est elle en concurrence  avec les Musées nationaux ou publics. Certes. Comme le musée de la Fondation Dina Vierny et  le Musée Dapper... beaux exemples aussi.  Mais cette concurrence est tout sauf déloyale. Elle pourrait , elle devrait inciter les commissaires d'expositions publiques à penser plus souvent aux... publics qu'à leurs confrères ouà leurs  collègues en commissariat.  Et à ouvrir plus et mieux les portes de leurs musées à des expositions moins savantes que plaisantes. Des expositions plus limitées aussi parfois que les grandes messes ( inoubliables et indispensables ) qu'ils nous mijotent et nous proposent mais sympathiques, accessibles, attractives.


09/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres