monoeilsurlart

Rick Levinson : Le chasseur d'ombres.


 

 

       Qui mieux qu’un médecin connaît le fonctionnement de la machine humaine et  ses extraordinaires capacités, physiques, physiologiques, psychiques, mais aussi le vrai de ses joies et de ses douleurs ? Qui mieux qu’un artiste peut traduire en objets de contemplation ou de réflexion, en œuvres d’art, ses connaissances de la part d’humanité que chacun porte en soi ? Sa perception du monde où il vit et son ressenti de ceux qui l’entourent ou l’ont entouré. L’artiste parcourt pour nous  et d’abord pour nous en révéler les facettes la grande trajectoire majeure, qui court de la naissance à la mort, infiniment banale et infiniment personnelle, spécifique, unique.

 

       Le grand avantage avec Rick Levinson, c’est que ce natif de Salem dans le New Jersey en 1943, qui vit et travaille à Paradise Valley dans l’Arizona, est à la fois un médecin et un artiste. Double bingo !

 

 


 

            Dans l’exposition qu’il présente aux Archives Yves Klein, avenue du Maine à Paris, dessins, peintures, sculptures, installations…. et qui est une sorte de « best of »,  Rick Levinson montre des œuvres qu’il a créées depuis plus d’un quart de siècle. Elles sont toutes un moyen de pénétrer au plus profond de l’être. Elles sont globalement un passeport pour l’exploration de l’intime et du caché.  La part d’ombre y figure presque à tout coup. Mais ce n’est pas, en réalité, l’ombre pour l’ombre. Il s’agit bien d’avantage ( sur des grilles, des grillages physiques ) de la projection de la lumière qui fait naître cette ombre et y révèle des  présences diffuses, des traces laissées par l’absence, des fragments de mémoire. L’obscur est chassé  aux deux  sens du terme : à la fois  repéré,  traqué, saisi et aussi repoussé, évacué au profit de l’icône. De l’image rétinienne engendrée par l’œuvre  qui va devenir sa permanence.

 

 


 

       Rick Levinson est aussi un poète. Il a écrit de sa main une profession de foi. Un poème universel à la fois une déclaration de naissance, un constat d’existence et ce qui pourrait être une fabuleuse et riche épitaphe.

 

Vous savez qui je suis

Je suis votre ami

Je suis votre frère

Je suis votre enfant

Je suis une personne réelle

Vous me connaissez.

 

       Ce poème est écrit en son nom. Il pourrait l’être au nom de chacun qui vit et s’interroge sur sa vie et celle de ceux qui vivent autour de lui. C’est un chant d’amour universel.

 

       Rien d’étonnant à ce que des œuvres de Rick Levinson qui a exposé aux États Unis, en Allemagne, en Norvège… figurent dans de prestigieuses collections d’amateurs d’art. Ce grand artiste est présent chez Howard & Donna Stone, Dale & Marshall Block, James & Edie Cloonan, Pascal & Silvie de Sarthe, Bentley Dillard, Beate Duesterberg, Jan & Howard Hendler, Linda Hirshman & David Forkosh, Van Hulst Collection, Ron & Sherrie Krauser, Amy Lee, Daniel Moquay & Rotraut Uecker Klein Moquay, Helme Prinzen, Gail & Steven Rheinberg, Marc & Livia Straus , Guenter Uecker, Migs Woodside, Josie Falcone…

 

 

Jacques Bouzerand



14/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres