monoeilsurlart

Rotraut : Étranges créatures

 

 

 

 

 

Ces dernières années Rotraut nous avait habitués à admirer ses personnages immenses, claquant de couleurs,  dans des paysages de soleil ou de montagnes, confrontés avec brio à des monuments,  dans des espaces où ils pouvaient déployer, à tous les vents, à l’extérieur, toute leur puissance. Ici, dans la belle galerie de Guy Pieters,  2, avenue Matignon, lieu policé, Rotraut joue dans le registre plus intime. Celui, en quelque sorte,  de l’intérieur, du foyer... Et voilà que dans des dimensions plus adaptées à des villas, à des salons, à des maisons… ces personnages continuent de vivre leur folle sarabande et leur joyeuse exubérance.

 

Qui aurait été assez fou pour en douter ? Rotraut est une magicienne qui va chercher au fond d’elle même son inspiration qui est à la fois la Nature, l’Énergie et l’Âme. Quoi qu’elle invente, elle l’extrait de ce trésor universel qu’elle fait vibrer intensément. Elle y puise toute la Force vitale qu’elle retransmet comme par enchantement même dans la plus minuscule de ses œuvres. Sculptures de métal, émaillées, rutilantes, posées à même le sol, sur un socle, accrochées aux murs ses formes sont  la Vie même.  

 

On connaît la méthode de Rotraut pour procéder à l’accouchement de ses formes. Dans un mouvement d’énergie-réflexe, elle les fait jaillir à la lumière d’une giclée initiale d’un mélange de plâtre et de colle. Ces formes alors deviennent  des personnes à part entière que l’artiste décline en sculptures de céramique, de marbre blanc de Carrare ou noir de Belgique, de métal, de bois, de pierre, de bronze, d’acier … Ici, Rotraut a décidé de montrer aussi ses créations originelles. Blanches sur fond noir, ses sources.

 

Mais comme Rotraut ne cesse d’inventer, elle gratifie l’espace de la galerie d’une multitude de dessins d’un genre nouveau, lumineux et colorés comme tout ce qu’elle conçoit. Dessins ? Encres de couleur plutôt, que la finesse du trait, la volubilité des formes et l’harmonie des coloris chorégraphient comme une danse de papillons magiques. C’est une farandole de gaîté, un feu d’artifice de joie.

 

 



19/05/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres